Lettre infos N°7

Lantriacoises, lantriacois,

Suite à l'allocution du Président de la République, un objectif nous est fixé. L'atteindre dépendra du comportement de nous tous, du respect des règles de confinement et des gestes barrières.
Ce sont quatre semaines supplémentaires d'effort collectif qui s'ajoutent et pèseront plus encore sur les personnes les plus fragiles socialement, les plus isolées.
La solidarité est bien présente dans notre village. Le Secours Catholique et le CCAS ont témoigné leur soutien aux personnels de L'EHPAD à travers quelques gourmandises en cette période de Pâques. Le fournil "La clé de sole" a offert une fournée dans le cadre de la Banque alimentaire. L'association de La Transcévenole vient de décider d'un don aux EHPAD dont la commune est traversée par la voie. Ce don complété par le CCAS permettra l'achat d'un PC pour aider les résidents à communiquer avec leur famille quand cela est possible. Je n'oublie pas, bien entendu tous les petits gestes entre voisins qui font que chacun se sent entouré.

La fermeture de notre bureau de Poste crée pour certains une difficulté supplémentaire. Vous trouverez ci-dessous le courrier envoyé au responsable avec copie à l’Association départementale des Maires de France. Un nouveau courrier est parti ce jour. Une rencontre entre les responsables de l'AMF et la Poste est programmée cette semaine...
Les agents communaux ont repris leur activité à temps partiel afin de respecter les règles sanitaires, ils sont donc en équipes réduites.
La compréhension et les efforts de tous seront nécessaires pour garder notre village propre et agréable en cette période où la végétation redémarre.
Je rappelle que les feux de végétaux sont interdits par arrêté préfectoral.
Bien à vous, Pierre Bresselle pour le Conseil Municipal.



Monsieur,
Je tiens à vous faire part de la situation actuelle sur la commune de Lantriac.
De nombreux administrés me font remonter leurs difficultés liées à la fermeture de notre bureau de poste.
Des personnes âgées en priorité se trouvent en grande difficulté pour se procurer de l'argent liquide. Beaucoup
d'entre-elles n'ont pas de carte bancaire et sont éloignés des outils numériques.
D'autres part, la vente de timbres pose aussi de gros problèmes. Notre supérette "8 à huit" a épuisé son stock pour dépanner ses clients et me fait remonter une forte demande.
Où est le Poste ? Quel service minimum est assuré dans nos zones rurales ?
J'ose espérer que la grave crise sanitaire que nous traversons n'est pas l'occasion de poursuivre une politique de désengagement dans nos villages.
Je vous sollicite donc afin d'assurer sur la commune un service minimum et répondre ainsi à vos obligations et aux attentes de votre clientèle.
Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations les meilleures.
Le Maire,
Pierre BRESSELLE

Publié le